THE STRAD  (Août 2013) «    Lionel    Cottet    meets    head-on    the    technical    challenges    of    Bernhard Romberg’s   Second   Cello   Concerto,   cultivating   a   rich   sonorous   tone   and intense    vibrato    and    venturing    into    the    stratospheres    with    commendable accuracy. » DIAPASON (Octobre 2013) «   Soliste   à   l’aigu   exceptionnellement   pur,   Lionel   Cottet,   véritable   révélation du   disque,   défend   le   Concerto   en   ré   majeur   avec   beaucoup   d’élégance: l’archet   sourit,   chante,   virevolte   et   enjambe   les   chausse-trappes   avec   une exquise dextérité. » THE BOSTON GLOBE (Juillet 2014) «    Messiaen’s    Quartet    for    the    end    of    time    was    played    in    brilliant    and gripping   fashion   by   Charles   Neidich,   Mitsuko   Uchida,   Lionel   Cottet   and Itamar   Zorman.   This   was   the   best   performance   I   have   heard   of   the   quartet, and   one   of   the   very   best   things   I’ve   heard   during   two   decades   of   Marlboro visits. »                                                                          ST. GALLER TAGBLATT « Die    Rokoko-Variationen    passen    dem    Westschweizer    Rising    Star    wie angegossen. »                             THE STRAD (Janvier 2012) «   This   year’s   winner   of   the   Swiss   Ambassador’s   Award   in   the   UK   was cellist   Lionel   Cottet   who   appeared   at   the   Wigmore   Hall.   A   light   and   genial performance, full of sparkling detail and with a dash of rapt reveries. »                                          MUSIK & THEATER  (Mai 2013) «   Der   Genfer   Lionel   Cottet   verleiht   dem   Cellokonzert   Eleganz   und   warme Sinnlichkeit,   die   sich   im   Rondo   in   einem   temperamentvollen   Fandango   im Stil Boccherinis entlädt. »                           TRIBUNE DE GENÈVE  (Mai 2011) «   Virtuose   infaillible,   très   soucieux   du   respect   formel   des   oeuvres,   expressif mais jamais au point de dénaturer la musique. »        DER BUND (Avril 2010) «   Lionel   Cottet   nous   convainc   avec   sa   précision   technique,   sa   virtuosité,   et la tendresse de ses phrasés. » TAGES ANZEIGER  (Avril 2010) «   C’est   avec   une   calme   élégance   empreinte   d’âme   et   de   sensibilité   qu’il   a interprété les Variations Rococo de Tschaïkowsky à la Tonhalle de Zürich. » L'EXPRESS / L'IMPARTIAL Lionel   Cottet   et   Louis   Schwizgebel,   une   écoute   hors   du   commun.   "Poésie, finesse   et   délicatesse   au   service   de   la   musique   sont   sans   nul   doute   la   marque de   ce   duo   d'une   rare   homogénéité.   (...)   On   eût   aimé   que   cet   instant      de musique pure ne s'arrête jamais."                   TRIBUNE DE GENÈVE Un   musicien   genevois   crée   l'événement   À   22   ans,   Lionel   Cottet   est   mûr pour    rayonner    et    ne    s'en    prive    pas.    Même    la    musique    de    Bernd   Aloïs Zimmermann   ne   lui   fait   pas   peur.   (...)   "Le   Canto   di   Speranza   est   une   oeuvre courte   mais   extrêmement   exigeante",   analyse   le   soliste,   avec   une   énorme palette   de   timbres   et   de   techniques   variées.   Il   faut   quelques   mois   pour   s'en imprégner et s'y trouver à l'aise.                         SÜDDEUTSCHE ZEITUNG , 02. 07 2009 « Le   violoncelliste   suisse   Lionel   Cottet,   accompagné   du   pianiste   polonais Michal   Kozlowski,   fut   impressionant   dans   la   "Méditation   hébraïque"   de Bloch,    où    il    plongea    l'auditeur    dans    une    atmosphère    presque    mystique. Emergeant   des   sombres   profondeurs,   les   deux   musiciens,   totalement   maîtres de   leur   instrument,   s'unissent   dans   une   apogée   ardante   et   passionée,   qui   tel un   écho,   finit   par   disparaître   au   loin.   (...)   C'est   avant   tout   Lionel   Cottet   qui fit   preuve   de   tempérament,   avec   le   troisième   mouvement   de   la   Sonate   pour violoncelle   seul   op.   8   de   Kodaly,   d'une   énergie   et   d'une   force   musicale époustouflante." L'HEBDO A   Gstaad,   deux   talents   romands   au   sommet   Les   Sommets   musicaux   de Gstaad     fêtent     le     violoncelle     et     proposent,     entre     autres     rencontres prestigieuses, celle de jeunes complices romands.                                                                                                                                                                                              
AGENDA VITA DISCOGRAPHIE MEDIA CONTACT FR / EN PRESSE PHOTOS VIDEOS voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet
24 HEURES  (Novembre 2015) “   La   nouvelle   avait   déjà   filtré   comme   une   traînée   de   poudre   au   travers   des réseaux   sociaux   mais   c’est   ce   lundi,   quand   les   musiciens   se   sont   retrouvés   à l’Aéroport    de    Genève,    que    les    félicitations    et    l’enthousiasme    se    sont déchaînés autour de Lionel Cottet. “ TAGBLATT  (Novembre 2015) “   Nein,   er   hat   heute   lieber   kein   Hahnenwasser   getrunken   vor   dem   Konzert, sagt   Cellist   Lionel   Cottet   -   dann   spielt   er   als   Zugabe   noch   einen   Satz   aus der   Cellosuite   des   Spaniers   Gaspard   Cassadó.   Auf   den   Tag   genau   vor   122 Jahren   starb   Pjotr   Tschaikowski   in   St.   Petersburg   an   Cholera   -   vermutlich war ein Glas Wasser daran schuld “ LE TEMPS  (Mars 2016) “   Il   parle   du   viloncelle   comme   d’une   compagne.   Il   parle   de   l’orchestre comme   d’une   passion   amoureuse.   Il   y   a   trois   mois   Lionel   Cottet   filait   de nuit    en    voiture    de    Lausanne    à    Munich    pour    passer    une    audition    le lendemain   matin   dans   l’une   des   plus   pretigieuses   formations   d’Europe, l’Orchestre symphonique le la Radio bavaroise dirigé par Mariss Jansons. “ ENTRETIEN   “    Le    jeune    violoncelliste    genevois    Lionel    Cottet    est    un    musicien    aux multiples   facettes.   Soliste   à   la   carrière   en   plein   essor,   il   est   apparu   sur   les plus    prestigieuses    scènes    internationales    comme    le    Wigmore    Hall    de Londres, la Philarmonie de Berlin ou encore la Tonhalle de Zürich. “
AGENDA VITA DISCOGRAPHIE MEDIA CONTACT FR / EN PRESSE PHOTOS VIDEOS
THE STRAD  (Août 2013) «    Lionel    Cottet    meets    head-on    the    technical    challenges    of    Bernhard Romberg’s   Second   Cello   Concerto,   cultivating   a   rich   sonorous   tone   and intense    vibrato    and    venturing    into    the    stratospheres    with    commendable accuracy. » DIAPASON (Octobre 2013) «   Soliste   à   l’aigu   exceptionnellement   pur,   Lionel   Cottet,   véritable   révélation du   disque,   défend   le   Concerto   en   ré   majeur   avec   beaucoup   d’élégance: l’archet   sourit,   chante,   virevolte   et   enjambe   les   chausse-trappes   avec   une exquise dextérité. » THE BOSTON GLOBE (Juillet 2014) «    Messiaen’s    Quartet    for    the    end    of    time    was    played    in    brilliant    and gripping   fashion   by   Charles   Neidich,   Mitsuko   Uchida,   Lionel   Cottet   and Itamar   Zorman.   This   was   the   best   performance   I   have   heard   of   the   quartet, and   one   of   the   very   best   things   I’ve   heard   during   two   decades   of   Marlboro visits. »                                                                          ST. GALLER TAGBLATT « Die    Rokoko-Variationen    passen    dem    Westschweizer    Rising    Star    wie angegossen. »                             THE STRAD (Janvier 2012) «   This   year’s   winner   of   the   Swiss   Ambassador’s   Award   in   the   UK   was cellist   Lionel   Cottet   who   appeared   at   the   Wigmore   Hall.   A   light   and   genial performance, full of sparkling detail and with a dash of rapt reveries. »                                          MUSIK & THEATER  (Mai 2013) «   Der   Genfer   Lionel   Cottet   verleiht   dem   Cellokonzert   Eleganz   und   warme Sinnlichkeit,   die   sich   im   Rondo   in   einem   temperamentvollen   Fandango   im Stil Boccherinis entlädt. »                           TRIBUNE DE GENÈVE  (Mai 2011) «   Virtuose   infaillible,   très   soucieux   du   respect   formel   des   oeuvres,   expressif mais jamais au point de dénaturer la musique. »        DER BUND (Avril 2010) «   Lionel   Cottet   nous   convainc   avec   sa   précision   technique,   sa   virtuosité,   et la tendresse de ses phrasés. » TAGES ANZEIGER  (Avril 2010) «   C’est   avec   une   calme   élégance   empreinte   d’âme   et   de   sensibilité   qu’il   a interprété les Variations Rococo de Tschaïkowsky à la Tonhalle de Zürich. » L'EXPRESS / L'IMPARTIAL Lionel   Cottet   et   Louis   Schwizgebel,   une   écoute   hors   du   commun.   "Poésie, finesse   et   délicatesse   au   service   de   la   musique   sont   sans   nul   doute   la   marque de   ce   duo   d'une   rare   homogénéité.   (...)   On   eût   aimé   que   cet   instant      de musique pure ne s'arrête jamais."                   TRIBUNE DE GENÈVE Un   musicien   genevois   crée   l'événement   À   22   ans,   Lionel   Cottet   est   mûr pour    rayonner    et    ne    s'en    prive    pas.    Même    la    musique    de    Bernd   Aloïs Zimmermann   ne   lui   fait   pas   peur.   (...)   "Le   Canto   di   Speranza   est   une   oeuvre courte   mais   extrêmement   exigeante",   analyse   le   soliste,   avec   une   énorme palette   de   timbres   et   de   techniques   variées.   Il   faut   quelques   mois   pour   s'en imprégner et s'y trouver à l'aise.                         SÜDDEUTSCHE ZEITUNG , 02. 07 2009 « Le   violoncelliste   suisse   Lionel   Cottet,   accompagné   du   pianiste   polonais Michal   Kozlowski,   fut   impressionant   dans   la   "Méditation   hébraïque"   de Bloch,    où    il    plongea    l'auditeur    dans    une    atmosphère    presque    mystique. Emergeant   des   sombres   profondeurs,   les   deux   musiciens,   totalement   maîtres de   leur   instrument,   s'unissent   dans   une   apogée   ardante   et   passionée,   qui   tel un   écho,   finit   par   disparaître   au   loin.   (...)   C'est   avant   tout   Lionel   Cottet   qui fit   preuve   de   tempérament,   avec   le   troisième   mouvement   de   la   Sonate   pour violoncelle   seul   op.   8   de   Kodaly,   d'une   énergie   et   d'une   force   musicale époustouflante." L'HEBDO A   Gstaad,   deux   talents   romands   au   sommet   Les   Sommets   musicaux   de Gstaad     fêtent     le     violoncelle     et     proposent,     entre     autres     rencontres prestigieuses, celle de jeunes complices romands.                                                                                                                                                                                              
voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet voir l’article complet
24 HEURES  (Novembre 2015) “   La   nouvelle   avait   déjà   filtré   comme   une   traînée   de   poudre   au   travers   des réseaux   sociaux   mais   c’est   ce   lundi,   quand   les   musiciens   se   sont   retrouvés   à l’Aéroport    de    Genève,    que    les    félicitations    et    l’enthousiasme    se    sont déchaînés autour de Lionel Cottet. “ TAGBLATT  (Novembre 2015) “   Nein,   er   hat   heute   lieber   kein   Hahnenwasser   getrunken   vor   dem   Konzert, sagt   Cellist   Lionel   Cottet   -   dann   spielt   er   als   Zugabe   noch   einen   Satz   aus der   Cellosuite   des   Spaniers   Gaspard   Cassadó.   Auf   den   Tag   genau   vor   122 Jahren   starb   Pjotr   Tschaikowski   in   St.   Petersburg   an   Cholera   -   vermutlich war ein Glas Wasser daran schuld “ LE TEMPS  (Mars 2016) “   Il   parle   du   viloncelle   comme   d’une   compagne.   Il   parle   de   l’orchestre comme   d’une   passion   amoureuse.   Il   y   a   trois   mois   Lionel   Cottet   filait   de nuit    en    voiture    de    Lausanne    à    Munich    pour    passer    une    audition    le lendemain   matin   dans   l’une   des   plus   pretigieuses   formations   d’Europe, l’Orchestre symphonique le la Radio bavaroise dirigé par Mariss Jansons. “ ENTRETIEN   “    Le    jeune    violoncelliste    genevois    Lionel    Cottet    est    un    musicien    aux multiples   facettes.   Soliste   à   la   carrière   en   plein   essor,   il   est   apparu   sur   les plus    prestigieuses    scènes    internationales    comme    le    Wigmore    Hall    de Londres, la Philarmonie de Berlin ou encore la Tonhalle de Zürich. “